Le dessin collectif est sans doute l’une des expériences les plus enrichissantes dans le domaine du dessin expérimental. Il offre une multiplicité de visions et de transformations de contenu impossible à atteindre lorsqu’on dessine seul. Le dessin collectif dissipe l’individualité en acceptant l’intervention directe des autres participants, sans consultation. Aucune partie du dessin n’est assignée, attribuée ou dissimulée. Les formes sont souvent laissées « ouvertes » à la complétude, à la transformation et à l’interprétation. Comme les taches et traits aléatoires formant la nuée initiatrice, l’intervention de l’autre est une source de chaos et de visions.


Étapes d'un dessin collectif, 2003,
graphite sur papier, 20cm X 20cm.

 

Dessins collectifs de Bernar Sancha et Jacques Desbiens


Dessin collectif, 2003, graphite sur papier, 27cm X 42cm.



Dessin collectif, 2003, graphite sur papier, 23cm X 28.5cm.




Dessin collectif, 2004, graphite sur papier, 66cm X 22cm.



Dessin collectif, 2003, graphite sur papier, 21cm X 30.5cm.



Dessin collectif, 2005, graphite sur papier, 22.7cm X 10.1cm.



Dessin collectif, 2005, graphite sur papier, 27cm X 28cm.



Dessin collectif, 2005,
graphite sur papier, 10cm X 20.4cm.



Dessin collectif, 2006, graphite sur papier, 26cm X 10.8cm.



Dessin collectif, 2003,
graphite sur papier, 11cm X 42cm.

 

Les Boules: Un collectif surréaliste à Montréal