Mes images, qu’elles soient graphiques, photographiques ou holographiques, sont toujours expérimentales. Elles cherchent à mettre à l’épreuve des concepts, à questionner des idées reçues, à comprendre le fonctionnement d’un procédé ou d’un dispositif, à vérifier, observer et analyser. Mes expériences sont des confrontations.

Cette attitude soumet la production d’images à l’étude. L’esthétisme n’y est qu’un jeu visuel. Toutefois, cet expérimentalisme en art se distingue par sa capacité à utiliser l’inattendu et par son ouverture aux manipulations créatives, aux accidents et aux références thématiques. La pratique est source de théories.

"Descendant l'escalier (Chicoutimi)", Jacques Desbiens, 2010,
photograpĥie numérique.